Coup de bol – Coup de gueule

On dit que le son a un pouvoir de guérison. Oui et re-oui, c’est possible, mais à certaines conditions !

Nombre de personnes qui se disent thérapeutes après avoir acheté quelques bols tibétains, ou de cristal ou des gongs, croient cela et le professent. Le vendeur leur a dit : “voyez-vous Madame, ce bol qui est en DO va guérir le premier chakra de vos patients, et puis celui-là en FA…” Mais se sont-ils demandé de quel “DO” il s’agit ? Est-ce celui de notre système occidental ? Est-ce le “DO” basé sur la référence du “LA de Stockholm ou une autre ? Et ce “DO” qui doit vous enraciner dans les profondeurs de la Terre, s’il est joué à la seconde ou troisième octave, il fait quoi, lui ? Des fissures dans le périnée ? Peut-être croyez-vous ces choses parce qu’on vous les a enseignées et que ces enseignants ont eux aussi été bernés par d’autres colporteurs jonglant entre idéologie et commerce. Tiens, une autre question : si un scooter pétarade en “DO” dans la cours de votre immeuble, est-ce qu’il soigne lui aussi le premier chakra ? Et quid du timbre d’un son ? Les effets sont-ils différents et comment cela se gère-t-il ?

Je n’ignore pas l’abondante littérature sur le sujet, les tentatives, presque forcenées de syncrétisme et de mise en normes pseudo-scientifiques pour proposer au public crédule des “poutous vibratoires” censés apporter bien-être et guérison. Mais dans tout cela, rien de vraiment fondé, ni sur l’expérience, ni sur la logique. D’innombrables informations empruntes d’un romantisme spirituel qui, certes fait rêver, mais ressemble plutôt à un nouvel opium.

Ne trouvez-vous pas étrange qu’au Tibet, Népal ou Inde, on vous vende des bols accordés dans le système pythagoricien ? Les gammes subtiles et élaborées de l’Asie ont donc disparu ? Et qu’en est-il des demi-tons ? Êtes-vous certains de n’avoir que sept chakra pour une gamme qui comporte d’ailleurs douze notes ? Heureusement, il y a l’arc-en-ciel qui lui a bien sept couleurs (ce qui est faux bien sûr). Si un bol vibre en “DO” et que sa première harmonique n’est pas un “SOL” parfait (selon le rapport mathématique Pythagoricien) pour former une quinte majeure, que va-t-il se passer ? Le fameux premier chakra va-t-il exploser ou se ratatiner ? Et si le “SOL” est malgré tout parfait et résonne plus fort que la fondamentale, que se passe-t-il avec le chakra de la gorge ? Quoi guérit quoi ? Je peux vous proposer des centaines de questions de cette sorte, toutes simples et légitimes. Mais rares sont ceux qui peuvent y répondre, car rares sont celles et ceux qui se les sont posées. Et ne parlons pas d’expérimenter !

Nous quittons une Ère dominée par les croyances, la pensée magique et les manipulations religieuses et nous la remplaçons par l’abrutissement informationnel, la veulerie du copier/coller, et le matérialisme économico-spirituel. Pour quoi faire ? “Manu, vas-y, descend ! Oui mais pour quoi faire ? T’as pas un oinch ?”

Personnellement, pas un seul de mes chakra (eh oui j’en ai plusieurs milliers, pardon !) ne vibre aux fréquences obligatoires commercialement indiquées. Donc, je suis foutu !

Bref, j’invite les apprentis-thérapeutes qui ont tout à apprendre, et les apprentis-formateurs qui ont tout à désapprendre à faire preuve d’un peu plus d’éthique et d’arrêter de prendre les gens pour des cons.

Bise et à bientôt !

Navjeet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *