Le monde à l’envers

Une de nos Medecin’Gong Players vient de se faire prendre à parti par un soi-disant “maître du gong” qui lui tint à peu près ce langage : “Tu ne peux pas faire de bains de gong car tu n’utilises qu’un seul gong au lieu sept gongs au moins, ce qui est la norme.” Il se dit être formé par une lignée de grands maîtres du gong. Est-il seulement venu l’écouter jouer du gong ? D’ailleurs, est-il possible qu’un joueur de gong en soit encore à ce niveau primitif de jugement préconçu ? Et elle vient d’où, cette “norme” ?

C’est le monde à l’envers, non ? Que lui et ses fameux grands maîtres fassent ce qui leur plaisent, et qu’ils se congratulent entre eux. Mais qu’ils ne viennent pas nous donner des leçons. Nous avons déjà notre “grand maître”. Que dis-je, NOS grands maîtres. C’est Yogi Bhajan, et le Gong lui-même, et vous cher public qui venez vibrer avec nous. D’ailleurs, vous qui êtes des milliers, vous pouvez aussi vous manifester, et dire ici ce que vous en pensez. Gentiment, pas besoin de tant d’ego, n’est-ce pas ?

Je me souviens du temps où j’ai lancé les Bains de Gong en France, avec mon “tout petit instrument solitaire” de 70 centimètres de diamètre, et aussi de mon formateur qui jouait d’un gong de 50 centimètres. Je n’avais pas cette arrogance et lui non plus. D’ailleurs, il aurait très bien pu jouer sur un couvercle de couscoussier et nous faire décoller direct ! A l’époque je n’imaginais pas que le show-business s’emparerait de cet art sacré pour en faire un nouvel ecstasy vibratoire.

Alors je demande pardon à tous pour ma naïveté et pour avoir négligé de militer suffisamment pour asseoir cette pratique et la préserver de déviations prévisibles. Mais les Medecin’Gong Players sont là qui maintiennent la pratique. Au public, s’il est assez sensible, de faire la différence…

Oui, c’est vraiment le monde à l’envers ! On transmet un art de développement personnel et des inconnus-très-connus le dénaturent, en font une nouvelle drogue psychédélique et viennent finalement donner des leçons. Pour mettre fin à cet embryon polémique, voici ma lettre ouverte :

Monsieur le grand maître du gong, pardon, Messieurs les grands maîtres du gong,

 

Sachez que Yogi Bhajan n’a jamais invité qui que ce soit à jouer avec des flopées de gong. Il n’avait pas besoin de faire autant de bruit pour transformer le cœur des participants. Sachez que si vous ne savez faire vibrer l’âme de vos auditeurs avec un gong, ce n’est pas en les multipliant que vous y parviendrez. Jouer avec plein de gongs n’a rien d’obligatoire ou de séculaire. Une telle prétention est juste de la désinformation, voire de la manipulation. Évidemment, toutes les innovations sont les bienvenues mais il serait plutôt malsain d’asseoir sa créativité sur le dénigrement et le mépris, même si c’est une pratique à la mode satisfaisant les modes. Où serait l’innovation ici ? D’où émergerait une créativité pertinente ? Est-ce pour attirer des personnes en manque de sensations qu’il faut “envoyer la sauce façon rock” ? Faites comme ça vous amuse mais s’il vous plaît, ne trompez pas le public.

 

Si vous n’avez pas l’humilité qui sied à un joueur de gong, ne donnez pas de leçons aux autres. Si pour vous le gong n’est pas une démarche spirituelle mais une nouvelle pompe à fric soutenue par un bon marketing, ne dénigrez pas les joueuses et joueurs sincères qui recherchent l’excellence dans leur pratique, qui n’en tirent d’autres bénéfices que d’apporter un peu de guérison et d’amour aux autres.

 

Savez-vous que le gong est le son de l’Univers ? Il peut guérir ou bien tuer. Il peut soulever des tonnes de roche ou aussi bien les pulvériser. Tout cela est à prendre au sens propre. Ce ne sont pas des métaphores. C’est notre message, et seule la guérison nous intéresse. Le reste, nous nous en foutons !

 

Certes, nous existons et pratiquons de façon un peu “underground”. Ça nous permet d’échapper à la médiatisation de C8 et à la dictature des modes, ce qui préserve finalement notre virginité et nous évite de nous soumettre aux injonctions sociétales du moment. C’est un choix et non une tare que vous pourriez exploiter pour satisfaire vos egos. Et pendant ce temps-là, nous pouvons travailler sereinement, sans attentes, dans la liberté et dans la joie.

 

D’ailleurs, peut-être que dans quelques décennies, on parlera des Medecin’Gong Players comme d’une communauté secrète détenant des pouvoirs surnaturels… Brrr ! Des médias viendront alors nous espionner en caméra cachée ! Re-brrrr ! 😉

 

Yogi Navjeet,

Grand Maître de Rien du Tout

One comment

  1. Pour qui se prend ce soi-disant “Maitre du Gong” , et de quel droit se permet-il de critiquer et de mettre à mal, une de nos MGP ? Frapper un seul Gong pendant 40mn est certainement plus difficile et plus humble que de faire joujou avec 7 Gongs …
    Qu’elle n’en fasse pas une affaire personnelle ! ( 2ème accord toltèque ;-))
    Courage ! Faire ce qu’on doit faire, et devenir une Île que les flots ne submergeront pas !
    Bien chaleureusement . Margaït

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *