Régénérer le système nerveux autonome – kriya

Yogi Bhajan n'a pas inventé le "Bain de Gong" mais utilisait le Gong dans ses classes. Parfois pour les relaxations finales, et d'autres fois (le plus souvent) pour accompagner les exercices de yoga. Comme il le disait : "le Gong va vous aider à traverser, à aller au-delà..." C'est pourquoi il lui arrivait de jouer très fort et d'amener les esprits à une expérience de confrontation.

Voici un court kriya destiné à soutenir la méditation qui utilise le passage de la confrontation de façon relative.

RÉGÉNÉRER LE SYSTÈME NERVEUX AUTONOME


Je vous offre cette photo de Yogi Bhajan qui me fait souvent pleurer de joie !
Je vous offre cette photo de Yogi Bhajan qui me fait souvent pleurer de joie !

Instructions pour le ou la méditant-e
Buvez de l'eau à l'envie. Posture Padmasana ou Siddhasana, les mains posées à l'aise dans le giron, bras et épaules détendus. Repousser doucement le coussin avec le coccyx, la colonne vertébrale est ainsi naturellement droite. Équilibrer le corps par de petits balancements si nécessaire. Les yeux sont clos ou mi-clos, le regard tourné à la racine du nez sans tension.

Visualisez tout le corps comme une tente de soie rouge, vide et empli de lumière. Laissez la respiration s'allonger et voyez-là comme des mouvements doux et légers parcourant l'intérieur de votre tente. Lorsque vous vous sentez bien, concentrez-vous sur la respiration : écoutez son va-et-vient. 3 minutes.

Quand le son du Gong commencera, restez concentré-e sur votre souffle comme si souffle et sons étaient intimement mêlés. Conservez le dhristi. Laissez-vous guider, ne résistez-pas.

 

Instructions pour le Medecin'Gong Player
Activez le Gong progressivement en jouant selon votre inspiration. Répartissez les crescendi de sorte qu'il y ait trois moments de confrontation dans la première moitié de la séance. Puis jouer avec beaucoup de douceur en laissant s'éteindre le Gong dans la seconde moitié. 6 à 31 minutes (installation de la posture comprise). Laissez les participants méditer encore 31 minutes dans le silence.

Notes : ne pas boire après la méditation, même l'eau présentée près du Gong, au moins pendant 30 minutes.

Commentaires
Pendant les phases de confrontation, tout le système nerveux est mis sous pression pour s'ajuster et se guérir en même temps que le méditant fait un effort relatif pour se maintenir dans la posture. En restant en lien avec le souffle/son, son esprit va entrer dans une dimension spacieuse de la conscience alors que le Gong va équilibrer son système nerveux tout en effaçant les peurs et autres émotions indésirables. C'est encore le système nerveux (autonome) qui va libérer le méditant de nombreuses maladies.

Le système parasympathique est régi par le son. Le système sympathique est régi par la vision. Le premier est donc aidé par le Gong, et le second par l'installation de la visualisation (tente de soie rouge) qui doit être parfaitement pure.
Par ailleurs, le système parasympathique est affecté par une mauvaise santé, la prise de drogues, de médicaments, etc. Le système sympathique pourrait le soigner par le travail de la vision pure, mais la plupart des gens ont perdu ce pouvoir.

Le système parasympathique régule le système sympathique. Le Gong est donc la technique la plus puissante pour le renforcer et l'inviter à réguler le système sympathique. Cette méditation effacera les pollutions dans les terminaisons nerveuses et rendra le méditant très sensible aux mouvements du prana dans son corps. Quand on parvient à ressentir le prana, une expérience de conscience élargie commence à prendre place.

La restriction relative à l'hydratation sert à "forcer" les deux systèmes à interagir entre eux.

Good vibrations !
Yogi Navjeet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *